Pendant ce temps là, sur internet… (avril 2018)

man-coffee-cup-pen.jpg

Source de l’image: Pexels

Ah, j’ai eu du mal à sortir cet article ! Je l’avais pré-programmé et puis je n’ai pas eu le temps de finir de l’écrire… enfin, maintenant, c’est réglé :) C’est parti pour une petite revue des articles internet lus en avril !

ÉCRITURE

Côté écriture, je n’ai pas lu grand chose sur le sujet puisque j’étais en plein Camp NaNoWriMo ce mois-ci. Cependant, quelques articles sur les personnages m’ont bien servi (dont celui-ci et celui-là, ainsi qu’une vidéo de Samantha Bailly sur le sujet) pour mieux les travailler dans mon projet.

Il y a quelques mois, Marièke du blog Mécanismes d’Histoires a testé l’auto-édition avec un de ses livres et a écrit un article sur ce que lui a apporté cette première expérience. C’est assez instructif car cela permet de connaître les pièges dans lesquels on peut tomber et ne pas reproduire les mêmes erreurs. J’estime mes histoires encore trop peu abouties pour les auto-éditer, mais c’est toujours bon d’apprendre comment cela se passe si jamais j’envisage de faire cette expérience un jour :)

Je me suis aussi beaucoup retrouvée dans son dernier article sur une nouvelle routine pour écrire au quotidien : clairement, j’ai été à la ramasse pour le Camp NaNoWriMo à cause d’une fatigue intense, de problèmes personnels et de non-motivation pour écrire. Cela s’est ressenti tant dans mon rythme d’écriture très irrégulier que dans les articles pour le blog que j’avais prévu et que je n’ai pas réussi à terminer à temps (j’en ai fais 4 sur 5, c’est déjà pas mal). Suis-je la seule à avoir eu une baisse de motivation ce mois-ci ?

ZÉRO DÉCHET

Suite à mon article sur pourquoi les hommes sont-ils moins présents que les femmes dans les démarches zéro déchet, j’ai fais deux-trois recherches et suis tombée sur le blog de Doublerose, qui fait le parallèle entre le zéro déchet et le féminisme dans un de ses articles. Même si le zéro déchet vise à la base de se faciliter la vie, selon l’environnement dans lequel on évolue, cela peut demander une organisation supplémentaire. Celle-ci est souvent gérée par les femmes, qui risquent de s’épuiser pour réussir à tout gérer et de revenir à des habitudes moins chronophages, mais moins en accord avec leurs valeurs, leur donnant un sentiment d’échec. Pour rappel, même si le temps moyen journalier consacré par les femmes au travail domestique a diminué de 22% en onze ans (3h48 en 1999 à 3h26 en 2010), celui des hommes n’a augmenté que d’une minute au cours de ce même laps de temps (1h59 en 1999 à 2h en 2010). (source des données : Observatoire des inégalités)

J’ai aussi bien aimé un article sur le blog Les Mouvements Zéro à propos de l’illusion de Fanny sur son militantisme zéro déchet. En effet, même si faire individuellement des efforts pour aligner son mode de vie à ses valeurs est important, il n’en reste pas moins qu’agir collectivement est crucial pour faire changer les choses à grande échelle (les grosses entreprises étant fréquemment les plus polluantes). Cela passe par exemple par soutenir des associations militantes, éduquer son entourage (que ce soit par l’exemple ou par des discussions), s’éduquer soi-même, soutenir des causes qui sont liées à celles qui nous ont convaincu.e, etc.

MINIMALISME

Ce mois-ci, j’ai découvert le blog d’une Minimalista, tenu par Véronique, qui prône un minimalisme imparfait (tout effort et changement est à célébrer). J’ai lu quelques uns de ces articles, dont celui sur le fait qu’il n’y a pas besoin de tout jeter pour être minimaliste. En effet, pour elle, être minimaliste permet bien sûr de savoir se détacher du matériel et faire de meilleurs choix de consommation, mais c’est aussi d’apprendre à vivre simplement et de ne pas jeter des objets encore utilisables même s’ils sont moches/pas terribles pour l’environnement/etc.

Elle a également fait un article intéressant sur ses astuces pour moins ranger tout en gardant un intérieur propre et organisé. Étant moi-même bordélique de nature (heureusement que j’essaye d’être minimaliste parce que ça serait pire sinon haha), c’est un article qui m’a beaucoup parlé… même s’il faut que je mette encore tout ça en pratique. Elle y aborde notamment le fait d’avoir moins d’objets, donner une place à chaque objet (c’est à cause de ce point là que j’ai toujours du bazar chez moi), et qu’il vaut mieux ranger au fur et à mesure pour éviter l’accumulation d’objets menant au fouillis.

Pour finir, j’ai beaucoup apprécié l’article sur le blog The Travel Inside à propos de la manière dont Anaïs est arrivée sur la voie du minimalisme, le voyage ! En effet, voyager lourd pose pas mal de soucis comme des maux de dos, l’incapacité de s’occuper de tous ses bagages seul.e, stress et angoisse si on voit que l’on met beaucoup de temps à faire quelques mètres, etc (je parle d’expérience là ^^). Anaïs s’est rendue compte qu’elle n’avait pas besoin de tous les objets qu’elle avait dans son appartement après un voyage de trois ans où elle a vécu avec peu et le minimalisme lui a permis de retrouver la liberté à laquelle elle tient tant.

AUTRE

En dehors des sujets que j’aborde sur le blog, j’ai lu quelques articles à propos de la déconnexion ce mois-ci. En effet, je ressens souvent une gêne avec l’hyper-connexion dans laquelle je baigne (et encore, je n’ai pas internet sur mon téléphone par choix et très peu la possibilité d’aller sur les réseaux sociaux au travail). J’ai l’impression de perdre mon temps à lire des trucs sans intérêt (avec la fatigue, je n’ai pas envie de me casser la tête), ce qui me fait entrer dans un cercle vicieux où je suis encore plus fatiguée et je regarde des choses ayant encore moins d’intérêt.

Natasha parlait dans un article récent sur les Échos Verts de ses vacances déconnectées en fin d’année et des bienfaits que cela lui a apporté. Elle y donne quelques astuces intéressantes pour échapper à l’attraction d’Internet et du smartphone. Ophélie du blog Antigone XXI en parle également dans son article sur la digital détox, expliquant son addiction à Internet (bien qu’elle soit moins sévère que d’autres personnes). Ce qui m’a marqué le plus était qu’elle disait avoir beaucoup perdu en temps de concentration par rapport au début de ses études (quelques heures d’affilée versus maximum une demi-heure au bout de laquelle elle sentait le besoin de faire une pause). Dans un article suivant, elle donne tous ses trucs et astuces pour arrêter de perdre du temps sur Internet. Une bonne source d’inspiration !

Voilà pour ce mois-ci ! Qu’as-tu lu d’intéressant de ton côté ? Dis moi tout en commentaires, ça m’intéresse de lire :)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s