Bêta-lecture, comment procéder ?

helloquence-61189-unsplash.jpg

Source de l’image: Unsplash (Helloquence)

Depuis quelques années maintenant, j’aide des amies autrices à améliorer leurs écrits en faisant de la bêta-lecture. Au début, je n’osais pas leur reprocher beaucoup de choses, car j’avais peur de les agresser avec mes commentaires au lieu de les faire progresser. Après quelques discussions, j’ai fini par m’enhardir et je fais beaucoup plus de critiques à présent, mais en essayant de toujours les faire construites et justifiées (du moins, je l’espère haha).

Voilà ce que j’en ai appris.

AU PRÉALABLE

Tout d’abord, il faut trouver quelqu’un qui a besoin qu’on lui corrige son texte :) Si tu es le ou la seul.e à écrire dans ton entourage, tu peux trouver d’autres personnes sur des forums d’écriture, comme Encre Nocturne, Jeunes Écrivains ou CoCyclics. Il y a également beaucoup d’auteurs.trices sur des plateformes dédiées à l’écriture et la correction, comme Scribay, ou encore sur des sites de fanfictions, comme Fanfiction.net ou Archive of Our Own.

Je pense aussi qu’il est important de corriger des textes qui te plaisent. En effet, bêta-lire, c’est se confronter à un texte imparfait (existe-t-il réellement un texte parfait ?) avec des erreurs de toutes sortes, ce qui va ralentir la lecture et nous sortir de l’histoire. Aussi est-il plus facile de corriger un texte d’un genre que l’on aime bien. Tu auras aussi plus de connaissances sur le sujet, utile pour repérer les clichés ou au contraire, savoir quand cela est trop exagéré. J’ai de la chance, mes ami.e.s autrices aiment les mêmes genres de littérature que moi, ce qui est plus facile pour se rendre service mutuellement.

PENDANT LA LECTURE

La lecture d’un premier jet ou d’un texte même déjà retravaillé peut être assez ardue. Entre les fautes d’orthographe, de grammaire, de conjugaison, des contradictions, un manque de structure… parfois tout ça à la fois, cela peut être assez sportif. Certain.e.s prennent des notes durant la lecture, d’autres préfèrent lire une fois d’une traite avant de passer en mode correction. A toi de voir ce que tu préfères.

Personnellement, je préfère passer en mode correction tout de suite, même si cela m’est arrivé avec des très longs textes de tout lire d’abord en notant mes impressions avant de corriger. Cette façon de procéder me permet de ne pas oublier les phrases bancales ou des erreurs qui me sautent aux yeux. Cependant, cela me prend un temps fou car je vérifie beaucoup de choses à chaque ligne… alors que chacune d’entre elles peut être supprimée à tout instant lorsque l’auteur retravaillera son texte. Ma méthode n’est pas très efficace ^^’

LA CORRECTION PROPREMENT DITE

Corriger un texte n’est pas évident. En effet, certain.e.s vont être plus sensibles à la grammaire, d’autres vont trouver l’orthographe rédhibitoire, tandis que d’autres encore vont trouver le manque de structure ou les descriptions à rallonge absolument indigestes. C’est très facile de sortir du texte lorsque l’on est un peu pointilleux.se.

Pour mettre un peu d’ordre dans tout cela, il y a plusieurs manières de procéder. A toi de déterminer celle que tu préfères, en accord avec la personne que tu corriges !

  1. L’auteur.rice te fournit des lignes directrices pour sa correction (ambiance, fautes grammaticales et d’orthographe, repérer les répétitions, logique du texte, etc), ce qui permet d’être plus rapide lors de la correction lorsque l’on a un seul type de choses à vérifier.
    Le must du must est d’avoir un questionnaire à remplir après la lecture, ce qui permet à l’auteur.trice de vérifier si son texte correspond bien à ses attentes. Mécanismes d’Histoires parle des questionnaires de lecture dans un de ses articles pour intégrer les retours des bêta-lecteurs dans ses histoires :) ;
  2. Aucune indication donnée, ce qui fait que tu fais comme tu veux !
    Ma façon de procéder est de vérifier si la phrase a un sens, qu’elle n’est pas trop longue pour le contexte où elle se trouve, de repérer les éventuelles fautes puis de m’assurer qu’elle a sa place dans le paragraphe. J’essaye aussi de repérer tout au long de ma lecture si je suis bien la logique, si les éléments à qui on fait référence ont été expliqués au préalable, etc. Je me fais parfois une liste des événements et des questions ouvertes pour être sûr qu’elles se ferment bien d’ici la fin du texte (mais pourquoi est-ce que je n’arrive pas à faire ça pour moi-même ?!).
    Concernant la correction même, j’utilise le système de commentaires sur Word/LibreOffice ou sur Google Docs en fonction de ce que l’auteur.trice préfère (il est aussi possible de faire des annotations sur des fichieres PDF). Ça marche assez bien et je peux même le faire sur mon téléphone durant mon temps de transport quotidien. Si tu utilises Word, Comte de X a publié un article sur son blog concernant un système de gestion du type de corrections à apporter à un texte en exploitant les différentes couleurs attribuées à différents commentateurs grâce à des macros. C’est bien pratique comme système, mais j’attends la version LibreOffice ^^

Pour finir, voici quelques articles sur la bêta-lecture que je trouve intéressants :

Et voilà pour cet article ! Fais-tu de la bêta-lecture de ton côté ? Si oui, quelle est ta manière de procéder ? Dis moi tout dans les commentaires :)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s